Arizona : le financement public direct et indirect de l’avortement bientôt interdit?

Arizona (États-Unis). Le Sénat a adopté mardi HB 2800, une proposition de loi interdisant le financement public des organisations et structures proposant la pratique de l’avortement, par 18 voix contre 8. L’Arizona interdit déjà leur financement public direct mais le Whole Woman’s Health Funding Priority Act (proposé clef en main aux sénateurs par les lobbies “pro-vie” Susan B. Anthony List et chrétien Alliance Defense Fund) va permettre d’empêcher tout financement public indirect.

“Le business de l’avortement pratiqué par Planned Parenthood ne mérite pas et n’a pas besoin de l’argent du contribuable”, s’est réjouie à l’issue du vote Marilyn Musgrave, ancienne membre du Congrès et actuelle vice-présidente des affaires gouvernementales au sein de SBA List. « Nous encourageons le gouverneur Jan Brewer (qui n’a pas indiqué si elle soutenait la mesure, mais souhaite que la priorité soit donnée au vote du budget de l’État, ndlr) à promulguer rapidement cette proposition de loi dans le droit. L’Arizona mène la charge pour protéger les contribuables et les femmes de Planned Parenthood et de la violence de l’avortement.”

L’organisation “pro-avortement” a, quant à elle, regretté cette nouvelle offensive “pro-vie” et estimé qu’en cas d’entrée en vigueur, la nouvelle loi perturberait les services qu’elle prétend offrir à 19 000 femmes de l’État.

L’Indiana, le Kansas et le Texas ont adopté des législations similaires. Le New Hampshire et l’Ohio pourraient faire de même.

Le Congrès d’Arizona a récemment adopté une loi interdisant l’avortement après 20 semaines de grossesse.

Articles liés