De moins en moins d’avortements et peu de médecins volontaires dans le Missouri

L’État démonstratif porte bien son surnom : il a vu son nombre d’avortements diminuer de 9,8% en 2010 (-1 016) et de 8,9% entre 2004 et 2009. Mieux, c’est la première fois depuis 1973 qu’il passe sous les 10 000 (9 796 pour 6 millions d’habitants). On est loin du pic de 1980 (21 671 pour 5 millions d’habitants) ! Si le Missouri avait la population de la France, le nombre d’avortements provoqués y serait d’un peu plus de 100 000 (contre 237 000 dans notre pays en 2009). Une réussite que Sam Lee, directeur de Campaign Life Missouri, attribue aux alternatives offertes par les organisations “pro-vie” (56 Pregnancy Help Centers et 14 centres d’assistance pour les femmes en difficulté), à l’éducation (par des organisations comme Vitae Foundation), à la prière et aux témoignages publics ainsi qu’aux nouvelles législations qui compliquent, dans les faits, la pratique de l’avortement.

Autre bonne nouvelle : pour la seconde fois en un an, le centre Planned Parenthood de Columbia (100 000 habitants) va cesser de réaliser des avortements (à partir du 1er juillet 2012, pour une durée indéterminée) et va rediriger les femmes s’y rendant dans d’autres villes du Missouri ou du Kansas. La faute à un manque de médecins acceptant cette pratique, d’autres moins regardants étant simplement découragés par les rassemblements pacifiques organisés devant le centre (comme les 40 Days for Life, par exemple) ! Récemment rénové, ce centre avait cessé les avortements entre octobre 2011 et janvier 2012, faute de personnel disponible…

Articles liés