Le boycott lancé par le lobby homosexuel contre Chick-fil-A n’a pas eu d’effet négatif sur ses ventes

États-Unis. Souvenez-vous, le fait que la direction de Chick-fil-A, une chaîne de restauration rapide employant 60 000 personnes dans 1 600 établissements (tous fermés le dimanche), soient ouvertement pro-mariage avait provoqué une véritable polémique en juillet dernier.

Le fondateur, Samuel Truett Cathyn, avait déclaré dans une publications chrétienne : « Nous faisons la promotion de la famille – telle qu’elle est définie dans la Bible. Notre entreprise appartient à une famille et est dirigée par une famille, dont les hommes sont restés mariés à leur première épouse. Et nous remercions le Seigneur pour ça. […] Nous savons que ce n’est pas une position soutenue par tous, mais, merci Seigneur, nous vivons dans un pays où nous pouvons partager nos valeurs et agir selon les préceptes de la Bible. » 

Ces déclarations ajoutées au fait qu’une partie des bénéfices de l’entreprises est redirigée vers la WinShape Foundation qui finance des organisations chrétiennes pro-famille comme Focus on the Family ou le Family Research Council, avaient provoqué des réactions agressives de maires démocrates (Boston, Chicago, San Francisco…) et des appels au boycott d’organisations homosexuelles.

En réaction, à l’appel du chrétien évangélique Mike Huckabee, plus de 670 000 personnes s’étaient inscrite sur Facebook pour soutenir l’entreprise et participer à un Chick-fil-A Appreciation Day (une journée de soutien consistant à aller consommer là-bas). Résultat des courses : au 3e trimestre 2012, le nombre de clients de la chaîne de restauration rapide a augmenté de 2,2% par rapport au 3e trimestre 2011 !

Seul bémol : l’entreprise se serait engagée à la rentrée à ne plus soutenir d’initiatives contre le “mariage” homosexuel. Je n’ai aucune confirmation de cette information publiée par des blogs gays militants (qui notent eux-même qu’elle n’a pas été confirmée par Chick-fil-A) mais ce serait le comble, quand on sait que de très nombreuses et plus riches entreprises soutiennent les lobbies homosexuels (Amazon, Apple, Microsoft, Google, T-Mobile, Starbucks, etc.). Soit tout le monde reste neutre soit il doit être possible de soutenir un camp plutôt que l’autre.

Autres articles

1 Commentaire

  • François2 , 31 Oct 2012 à 10:58 @ 10 h 58 min

    Ce qui ne pourra jamais, par la force des choses, quoiqu’il arrive, être un mariage, doit être appellé par son nom : parodie de mariage.

Les commentaires sont fermés.