Éric Zemmour : «Marseille est l’avenir de la France»

“Ce fut Marseille, super-star de l’été, mais enfin, pas comme capitale européenne de la culture ou pour les exploits de l’OM. Non, comme capitale du crime et de l’impuissance de l’État. Les meurtres en série et les défilés de ministres se sont enchaînés dans une sarabande médiatisée qui exposait alternativement la férocité des uns et le ridicule des autres. Marseille attire et fascine car ce qui se passe ailleurs à la périphérie des grandes villes, et donc peut être étouffé médiatiquement, se déroule au cœur de la deuxième ville de France, aux yeux des caméras du monde entier. C’est Gaston Defferre, le maire socialiste de Marseille, qui décida dans les années 60, d’édifier les HLM sur le vieux port, comme si on les avait installés derrière l’Arc de triomphe ou les Invalides. Il y eut donc, dans la cité historique, la rencontre explosive mais banalement française entre une immigration de peuplement venue d’Afrique, intarissable et de faible niveau socio-éducatif, et une désindustrialisation massive qui leur enlevait les seuls emplois auxquels ils pouvaient aspirer tandis que le corporatisme vindicatif des dockers de la CGT tuait le poumon économique de la ville au profit des ports de Barcelone et de Gênes. Il n’y a pas de classe dirigeante industrielle ou financière à Marseille, il n’y a que des politiques auxquels les lois de décentralisation ont redonné une puissance clientéliste qu’ils avaient perdu sous le pouvoir gaulliste. La classe dirigeante à Marseille est constituée des édiles locaux et des caïds de la drogue.

“La cité cosmopolite d’antan n’est plus, les quartiers nord sont uniformisés par des populations qui ont repoussé les Marseillais arrivés avant dans le Sud de la ville, les enfermant dans un ghetto d’Européens assiégés.”

Il est cruellement paradoxal de voir les socialistes s’en prendre à Jean-Claude Gaudin alors que le maire de Marseille s’est depuis vingt ans, sous l’influence de l’Église, humblement soumis à toutes les injonctions de la gauche, renonçant à son alliance des années 80 avec le Front national, se couchant devant les syndicats du port et des éboueurs, repoussant les mesures ostensiblement sécuritaires et chantant les louanges de l’immigration, chance pour Marseille et chance pour la France. Il est allé jusqu’à imiter tardivement les maires de Paris et de Lyon, s’efforçant à coups de campagnes de com’ et de grands travaux d’urbanisme, de boboïser une ville populaire afin de la mettre au diapason des grandes métropoles européennes. La ville a gardé quand même une part de sa magie, elle a absorbé les vagues d’immigrants depuis les colonies grecques de l’Antiquité jusqu’aux Comoriens d’aujourd’hui. Mais la cité cosmopolite d’antan n’est plus, les quartiers nord sont uniformisés par des populations qui ont repoussé les Marseillais arrivés avant dans le Sud de la ville, les enfermant dans un ghetto d’Européens assiégés. L’identité des enfants des quartiers nord de la ville est à la fois marseillaise et musulmane, mais elle n’est plus française. La série télévisée “Plus belle la vie” n’est pas tournée à Marseille par hasard, elle est une réécriture en rose de la réalité, un village Potemkine sur écran, une réinvention à la manière stalinienne de l’utopie multiculturaliste. La trilogie de Marseille n’est plus Marius, Fanny, César mais désindustrialisation, décentralisation, défrancisation. La trilogie noire de Marseille est la pointe émergée du malheur français, Marseille est l’avenir de la France.”

Autres articles

41 Commentaires

  • ddav , 27 Août 2013 à 17:02 @ 17 h 02 min

    Eric Zemmour a la capacité à synthétiser mieux que quiconque et de façon percutante la triste réalité de la ville de Marseille : merci.

    La référence bien choisie à la propagande officielle de “Plus belle la vie” – la Pravda télévisuelle en prime time au scénario sponsorisée par une multitude d’annonceurs privés (regardez les avertissements à la fin du générique) – est l’exemple même du mensonge d’Etat et des collabo médiatiques.
    Regardez comme, cerise sur le gateau du marié à barbe, en pleine période de mariage homo le couple gay est le seul – comme par hasard – à être ‘stable’ alors que les autres se déchirent.

    Encore une fois Zemmour touche juste là où ca fait mal. Merci.

  • Gisèle , 27 Août 2013 à 17:04 @ 17 h 04 min

    L’avenir de la France ??
    R.V à 17 h avec monsieur Hollande , grand maître vassal des U.S .
    Il va vous expliquer que la France est piégée et pourquoi .

  • François Desvignes , 27 Août 2013 à 17:15 @ 17 h 15 min

    Si Marseille est l’avenir de la France
    Si donc la France devient Marseille
    Alors, la France est morte.

    Pourtant la France ne mourra pas.
    Elle ne sera jamais à l’image de Marseille.
    Au contraire, elle libèrera Marseille.

    Pour une raison simple :

    Marseille n’existe plus que parce que la France la soutient.
    Mais si toute la France devient Marseille qui soutiendra la France ?

  • xrayzoulou , 27 Août 2013 à 17:21 @ 17 h 21 min

    Je pense que Vals a dû transférer son bureau à Marseille cela lui évite des voyages à répétition.
    J’espère que Marseille et que le reste de la France redeviendra un pays Français.
    VIVE LA FRANCE AUX FRANÇAIS, et que ceux-ci se réveillent rapidement !
    Je dirai presque : A NOUS LA LÉGION, débarrassez-nous des serpents qui s’infiltrent partout.

  • Diex Aïe ! , 27 Août 2013 à 17:58 @ 17 h 58 min

    La France aux français… C’est un slogan que je scande souvent car très direct et percutant… C’est ce qui a donné le diminutif FAF dont je me qualifie très bien… Mais je ne peut m’empêcher de penser que la France n’appartient pas aux français et que ce sont plutôt les fils de France qui lui appartienne. Mais de scander “Les français à la France”, ça claque moins…
    Donc non, la France n’est pas aux français mais les français sont à la France mais “LA FRANCE AUX FRANÇAIS!” Quand même!!!

  • Tarantik Yves , 27 Août 2013 à 18:02 @ 18 h 02 min

    Merci encore une fois Monsieur Zemmour ! Le coup de patte en passant à cette machine à décerveler le “souchien” qu’est ce poison sucré de “plus belle la vie” est amplement méritée.
    La Pravda des années noires de l’Urss ne faisait pas mieux en matière de désinformation.

  • Psyché , 27 Août 2013 à 18:25 @ 18 h 25 min

    Si les blancs sont majoritaires dans les quartiers sud se sentent-ils pour autant assiégés ? Déjà il faut dire qu’il ne sont pas dans les plus mauvais quartiers !
    Il est clair que la délinquance fait partie du folklore local et que ce problème devra être réglé un jour ou l’autre. Il y a effectivement des pick-pocket mais vraiment plus qu’à Paris ?
    Le soleil aidant, la bonne humeur prédomine et les gens vivent sans trop se préoccuper de classifier les uns et les autres de par leurs origines. On s’y sent Marseillais avant tout.
    Il faut dire que le brassage culturel et l’intégration font partie de l’identité Marseillaise depuis les Grecs … Ce n’est pas un cliché, toutes les confessions y respectent la Bonne Mère qui protège la ville ! Venez à Marseille, vous verrez !

Les commentaires sont fermés.