Les Croates décident par référendum de protéger le mariage dans leur constitution

Logo du collectif croate « Au nom de la famille »

Et de six ! Après le référendum croate d’hier, c’est désormais le nombre de pays de l’UE qui définissent dans leur constitution le mariage comme étant une union entre un homme et une femme. Les cinq autres pays sont la Bulgarie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, et la Pologne. La télévision croate a informé après dépouillement de 99,36 % des voix que 65,75 % des Croates qui avaient pris part au référendum avaient répondu favorablement à la question : « Êtes-vous favorable à l’ajout dans la constitution de la République de Croatie d’une disposition stipulant que le mariage est une union pour la vie entre une femme et un homme ? ». La participation a été de 37,86 %. Si le taux d’abstention peut paraître décevant, alors que le vote populaire avait été réclamé par environ 750 000 citoyens adultes sur les 4,3 millions d’habitants du pays, rappelons tout de même que seuls 43,51 % des électeurs croates avaient pris part au référendum sur l’adhésion à l’UE. Quoi qu’il en soit, le peuple croate s’est prononcé et le gouvernement et le président socialistes, qui s’opposaient à la tenue du référendum, doivent s’incliner. Les socialistes au pouvoir critiquent le caractère antidémocratique de la définition du mariage dans la constitution mais est-ce vraiment à un parti issu de la Ligue des communiste de Croatie et membre de l’internationale socialiste de donner des leçons de démocratie ?

La droite française aura-t-elle le courage et la clairvoyance de nous promettre non seulement l’abrogation de la loi Taubira mais également l’inscription de la nature du mariage dans la constitution française ? Dans une déclaration de l’épiscopat, l’Église croate a fait allusion à la situation en France en déclarant à propos du vote populaire : « Ce référendum peut nous protéger contre les caprices de ceux qui pourraient vouloir transformer l’institution du mariage avec le soutien d’une éventuelle majorité parlementaire arbitraire qui ne tiendra pas compte de la volonté du peuple, comme cela a par exemple été le cas en France. »

Mais le collectif U ime obitelji (« Au nom de la famille ») qui a collecté les 750 000 signatures en faveur de la tenue d’un référendum ne compte pas que des catholiques en son sein. Musulmans, juifs, agnostiques et athées, tous des gens qui, pour reprendre les mots de l’épiscopat, veulent assurer « que cette institution, en tant qu’union d’un homme et d’une femme constituant le fondement de chaque famille restera le meilleur environnement possible de l’enfant. » Cette initiative populaire avait d’ailleurs reçu le soutien de nombreuses célébrités croates et aussi des églises chrétiennes et des représentants de la communauté musulmane.

De son côté le gouvernement du premier ministre Zoran Milanović promet de changer la loi croate afin de limiter à l’avenir la capacité des citoyens à légiférer par référendum. Il s’agirait d’imposer un seuil de participation minimum et d’interdire les référendums portant sur les droits des « minorités ».

Lire aussi :
> Définition du mariage : la Croatie plus démocratique que la France
> Dénaturation du mariage et droit à l’enfant en Croatie : l’oligarchie veut passer en force
> Les Croates ne veulent pas de la loi Taubira ni de l’éducation à la Peillon !

Autres articles

53 Commentaires

  • ranguin , 2 Déc 2013 à 8:14 @ 8 h 14 min

    C’est censé.
    Le problème est que le socialisme est utopique. De plus il est mis en application par des joueurs de Lego.
    Socialisme = amateurisme
    amateurisme = danger
    Demandons un référendum. Faire une pétition que l’on fera passer dans toutes les familles et faisons la signer. Chaque signature sera comptabilisée et le résultat devra être publié par tous les médias.
    Nous assistons à une gesticulation risible du repos le dimanche. Ces plouks savent-ils que c’est l’Eglise catholique qui l’a imposé ce fameux dimanche (jour du maître ou du seigneur) pour que le peuple aille faire ses dévotions dans les églises.
    Ils s’acharnent à vouloir être les protecteurs du peuple, mais ils détruisent la famille en y incluant des tra

  • ranguin , 2 Déc 2013 à 8:16 @ 8 h 16 min

    Pardon, j’ai des gros doigts.
    En y incluant des travers malsains. Oh, choquant, j’ai dis malsain.
    Si vous avez un autre terme, je suis prêt à l’adopter.

  • LC71 , 2 Déc 2013 à 9:02 @ 9 h 02 min

    Un référendum ? Pour quoi faire ? Les socialistes et leurs alliés n’en ont pas voulu.
    L’UMP et le FN pourrait bien avoir une majorité suffisante après les prochaines élections législatives pour modifier la constitution sans référendum.

  • Antoine , 2 Déc 2013 à 9:22 @ 9 h 22 min

    Non, l’UMP n’aura pas le courage d’abroger la loi Taubira et de lancer ce référendum parce qu’ils sont favorables au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe. Leur opposition à la loi Taubira est survenue grâce à La Manif Pour Tous. Mais nous savions bien qu’il voulait récupérer politiquement ce mouvement parce que nombre des opposants sont catholiques et votent à droite. Mais comme ils servent les mêmes intérêts que le PS, c’est – à – dire l’Union européenne qui nous a imposé cette loi, ils ne feront rien.

  • Catoneo , 2 Déc 2013 à 9:41 @ 9 h 41 min

    “La droite française aura-t-elle le courage et la clairvoyance de nous promettre non seulement l’abrogation de la loi Taubira mais également l’inscription de la nature du mariage dans la constitution française ? ” dites-vous. Mais où ça ?
    Avez-vous vu une “droite” française ailleurs que dans les manifestations contre le mariage et l’adoption gay ?
    Il y a longtemps que cette droite-là, qualifiée de majorité silencieuse, n’est plus représentée par la classe politique formée en totalité de prébendiers ou candidats-prébendiers.
    Sauf à mettre la question à référendum, ce qui est exclu par défaut de courage des élites, où trouverait-on une majorité parlementaire pour braquer une minorité visible et parfois tumultueuse contre elle ? Du Front de gauche au Front national, personne !
    Vous n’êtes plus en démocratie depuis mai 2005. Il faut atterrir, monsieur Bault.

  • Catoneo , 2 Déc 2013 à 9:43 @ 9 h 43 min

    Ils ne sont favorables qu’à leur élection ; le reste est “programme”.

  • Olivier Bault , 2 Déc 2013 à 10:45 @ 10 h 45 min

    La majeure partie des hommes et femmes politiques, notamment à l’UMP, se préoccupant plus d’être élus que de défendre des convictions, c’est à nous, les électeurs, de leur faire savoir que nous ne voterons pas pour eux, quitte à nous abstenir, s’ils ne prennent pas des engagements fermes. Ce n’est pas compliqué d’écrire à son député et d’écrire aux candidats des partis de droite de son canton pendant la prochaine campagne législative. Il vaut mieux que la gauche soit réélue pour cinq ans plutôt que d’avoir une droite qui consolide la loi Taubira en la conservant, comme cela a été le cas en Espagne avec le “mariage” entre hommes et entre femmes imposé par les socialistes puis maintenu par le PP.

Les commentaires sont fermés.