VIDÉO | La déclaration de guerre de la Génération Identitaire

Nous sommes la Génération Identitaire.

Nous sommes la génération de ceux qui meurent pour un regard de travers, une cigarette
refusée ou un style qui dérange.

Nous sommes la génération de la fracture ethnique, de la faillite totale du vivre-ensemble, du métissage imposé.

Nous sommes la génération de la double-peine : condamnés à renflouer un système social
trop généreux avec les autres pour continuer à l’être avec les nôtres.

Nous sommes la génération victime de celle de Mai 68. De celle qui prétendait vouloir nous émanciper du poids des traditions, du savoir, et de l’autorité à l’école mais qui s’est d’abord émancipée de ses propres responsabilités.

Nous avons fermé vos livres d’histoire pour retrouver notre mémoire.
Nous avons cessé de croire que Kader pouvait être notre frère, la planète notre village et l’humanité notre famille. Nous avons découvert que nous avions des racines, des ancêtres, et donc un avenir.

Notre seul héritage c’est notre terre, notre sang, notre identité. Nous sommes les héritiers de notre destin.

Nous avons éteint la télévision pour descendre à nouveau dans la rue. Nous avons peint nos slogans sur les murs, scandé « la Jeunesse au pouvoir » dans nos mégaphones, brandi bien haut nos drapeaux frappés du lambda. Ce lambda qui ornait le bouclier des glorieux Spartiates est notre symbole. Vous ne comprenez pas ce qu’il représente ? Il signifie que nous ne reculerons pas, que nous ne renoncerons pas. Lassés de toutes vos lâchetés, nous ne refuserons aucune bataille, aucun défi.

Vous êtes les Trente Glorieuses, les retraites par répartition, SOS Racisme, la « diversité », le regroupement familial, la liberté sexuelle et les sacs de riz de Bernard Kouchner. Nous sommes 25% de chômage, la dette sociale, l’explosion de la société multiculturelle, le racisme anti-blanc, les familles éclatées, et un jeune soldat français qui meurt en Afghanistan.

Vous ne nous aurez pas avec un regard condescendant, des emplois-jeunes et une tape sur l’épaule : pour nous, la vie est un combat.
Nous n’avons pas besoin de votre politique de la jeunesse. La jeunesse est notre politique.

Ne vous méprenez pas : ce texte n’est pas un simple manifeste, c’est une déclaration de guerre.

Nous sommes demain, vous êtes hier.

Nous sommes la Génération Identitaire.

Lire aussi :
> Philippe Vardon : « Nous venons d’entrer dans une ère ethno-politique »

Autres articles

23 Commentaires

  • anoushka , 6 octobre 2012 @ 11 h 07 min

    Je les comprends ces jeunes,
    Ils ont raison; il faut bouger malheureusement ça ne se fera pas sans douleur .Vive la France!

  • Mizette , 6 octobre 2012 @ 11 h 15 min

    Bravo les identitaires.
    Ayez le courage que vos parents n’ont pas eu, trop soucieux de leurs petits avantages; de leurs petites vacances, ils n’ont pas bougé, je suis heureuse de voir mes enfants redresser la tête et même déclarer la guerre s’il le faut à tous ces politicards qui ne pensent qu’à leurs prérogatives et à tous ceux qui votent dans leur sens pour préserver leur confort.
    N’acceptez pas l’aumône mais battez vous également pour avoir une instruction qui soit à la hauteur de vos ambitions.
    Les jeunes (jusqu’au bac) n’aiment pas l’effort et l’éducation nationale va dans leur sens, on ne leur apprend plus rien de solide, mais quel avenir leur prépare t-on ?

  • SUCCOJA Michèle , 6 octobre 2012 @ 15 h 10 min

    Si les jeunes se prennent en main, alors rien n’est perdu.
    L’avenir c’est vous, ne baissez pas les bras.
    Bravo pour votre initiative, vous représentez le courage qui manque aujourd’hui aux adultes, mais je pense que cela va les réveiller et que nous serons nombreux à vous suivre.
    Vive notre FRANCE, celle de notre culture et de nos valeurs

  • Marc Desliens , 6 octobre 2012 @ 16 h 08 min

    Voilà qui fait plaisir, et j’aimerais avoir 50 ans de moins pour lutter avec eux !

  • Lach-Comte , 6 octobre 2012 @ 16 h 53 min

    je disais exactement la même chose quand j’avais 20 ans en 1972, année de la création du Front National … nous n’étions pas nombreux et nous ne le sommes guère plus aujourd’hui … tout est arrivé et pire encore depuis ! … qu’en sera-t-il dans quarante ans ? Combien seront-ils de spartiates élitistes à être vaincus par Athènes la soi-disant démocrate … ? combien mourront en combattant l’ennemi qui ne manquera pas d’essayer d’en faire des dhimmis ? quelle saint Barthélémy faudra-t-il qu’ils connaissent pour retrouver le pays de nos pères ? Mais ne sera-ce pas leur Saint Barthélémy à eux, les victimes expiatoires des errances de leurs parents ?
    Avec Marie-Julie (Jahenny) du Crucifix (1850-1941), [stigmatisée de Blain, dans les Prophéties pour la France ], j’ai envie de dire :
    “Pauvre Fille aînée de l’Eglise ! Je ne peux m’empêcher de penser à cette Parole de Notre Seigneur : “La France, lorsque Je la sauverai, elle sera repoussante de vices !”. Attention tout de même, puissants, qui tenez la France sous votre patte : “Avant la ruine, le coeur de l’Homme s’élève, l’Humilité précède la Gloire !”.”

  • Gérard , 6 octobre 2012 @ 17 h 50 min

    Depuis que Chirac est allé remettre la Légion d’Honneur à la Ville d’Alger, alors que j’ai failli y laisser ma peau, depuis tout ce qui s’en suit chaque jour sur notre sol, depuis que les lâchetés des politiciens qui nous gouvernent s’accumulent de plus en plus gravement, (inutile d’en faire la liste) … la coupe est pleine et j’en suis à un point de dégout tel que je rève d’une bonne révolution qui remettrait enfin les pendules à l’heure. L’Islam est notre ennemi que l’on ne peut pas battre autrement. La preuve en est faite tous les jours ! Peu m’importe que l’on se réclame de Sparte ! Ce n’est qu’un DETAIL ! L’essentiel est de gagner ! … Avec ou sans les Identitaires. Pour le moment ce sont les seuls à voir ce qu’il est urgent de voir et à réagir comme il se doit.

  • SUCCOJA Michèle , 6 octobre 2012 @ 17 h 52 min

    On a pas forcément besoin d’être au Front National pour se rendre compte à quel point et à qu’elle vitesse notre pays se dégrade : l’éducation, l’économie, la sécurité, l’environnement, etc…tout le monde se fout de tout. C’est ce qui rend notre société actuelle déprimante.
    Ceux qui ferment les yeux, tout partis confondus, sont des criminels vis à vis des générations futures. On a déjà ecxécuter des gens pour moins que ça.
    Si la jeunesse veut redresser la barre aidons-la. Tout doit se faire dans le respect des lois mais avec acharnement et persévérance.

Les commentaires sont fermés.