Manifeste d’un Veilleur

Tribune libre de Jean de Rouen*

Amis,

Au mois d’avril, la France a vu naître des Veilleurs. Postés en sentinelles, ils veillent sur un dépôt, sur un héritage. Car il est des lois qui ne sont pas légitimes. Lorsque le pouvoir, sous couvert de légalité, ébranle les assises d’une civilisation, bouscule les fondements traditionnels de la société, pour satisfaire des revendications idéologiques et catégorielles, il suscite naturellement un vent de révolte populaire. Nous sommes rentrés en résistance. Une résistance pacifique et résolue, dont rien ne saurait entamer la détermination, et que l’on doit désormais inscrire dans la durée .

Nous défendons le droit d’un enfant à avoir un père et une mère, à ne pas être arraché à ses origines, à pas être privé de racines. Gardiens silencieux d’un trésor qui ne nous appartient pas, nous voulons préserver les lois immuables dont la civilisation est naturellement la protectrice : les lois de la filiation, de la lignée, de l’enracinement. Aux avant-postes, sentinelles en vigie, nous serons des témoins, pacifiques et résolus, d’un héritage que nous refusons de voir disparaître. Parce que nous sommes dépositaires, et non propriétaires, nous avons le devoir de le transmettre, intact, aux futures générations. C’est encore la raison pour laquelle notre résistance actuelle n’est pas un droit : elle est un devoir !

Car il est des lois qui découlent d’un ordre des choses dont l’homme n’est pas l’auteur. Ces lois supérieures ne sont pas écrites, mais elles demeurent gravées dans le cœur de l’homme : nul législateur humain ne peut les transgresser impunément, car c’est à leur respect qu’est suspendu l’équilibre de l’homme. N’est-ce pas précisément l’enseignement de l’Antigone de Sophocle, sous le patronage de laquelle sont placés les Veilleurs ? Sommée de se justifier après avoir bravé l’interdit de la loi promulguée par Créon, loi qui interdisait de sépulture les soldats morts dans les rangs de l’ennemi, elle déclare au roi : “Je ne croyais pas que tes édits eussent tant de pouvoir qu’ils permissent à un mortel de violer les lois divines : lois non écrites, mais intangibles. Elles ne datent ni d’aujourd’hui, ni d’hier : elles sont de toujours. Nul ne sait le jour où elles sont parues. Leur désobéir, n’était-ce point, par lâche respect pour l’autorité d’un homme, encourir la rigueur des dieux ?” Depuis Antigone, les peuples savent que le bien et le mal ne sont pas déterminés par la volonté humaine, fût-elle générale, et que ce qui est légal n’est pas toujours légitime.

A l’intérieur de cet ordre des choses que l’homme n’a pas fait, il y a la nature humaine. Et cette nature humaine est sexuée : c’est-à-dire qu’elle ne se réalise pas en dehors de l’homme et de la femme. Sur cette altérité sexuelle, sur quoi reposent la transmission et l’accueil de la vie, se fonde ainsi la famille : socle sur lequel repose l’édifice social, elle est la condition d’une société pérenne, le fondement objectif d’une société qu’elle inscrit dans le temps en assurant le renouvellement des générations. Construite sur la complémentarité des sexes, la famille organise ainsi la filiation ; elle perpétue une lignée. Mais aujourd’hui le pouvoir préfère diviser l’humanité en homosexuels et en hétérosexuels, plutôt qu’en hommes et en femmes : il nie la différentiation sexuelle qui fonde la société pour lui préférer l’orientation sexuelle dans laquelle il enferme les individus, il substitue finalement à l’objectivité d’une nature sexuée, la subjectivité du désir égoïste. De là, quand la loi, rejetant le réel et ignorant la fonction sociale de la famille, se détourne du bien commun et s’ordonne au contraire à la satisfaction du désir humain, se mettant à son service, quitte à faire demain de l’enfant un dû plutôt qu’un don, quitte à prêter demain au corps de la femme une valeur marchande, alors en toute vérité, elle perd sa raison d’être et, par là, sa légitimité. C’est pourquoi notre conscience nous commande aujourd’hui d’entrer en résistance face à l’arbitraire du législateur.

L’État n’est pas prestataire de service : il n’a pas vocation à reconnaître une multitude de catégories en vue, simplement, de leur associer des droits. La loi ne doit pas être confisquée pour être mise au service des intérêts consuméristes de l’individu, dans une société en perte de sens : sa mission consiste au contraire à poursuivre le bien commun.

L’idéologie des apprentis sorciers au pouvoir, aussi séduisante soit-elle, ne fera jamais plier la réalité : et la réalité, c’est qu’un bébé procède toujours de l’amour d’un papa et d’une maman, et qu’il a besoin des deux pour grandir. Pour se substituer au réel, l’idéologie s’impose donc par la violence. C’est pourquoi la famille est aujourd’hui attaquée de toute part : elle est pourtant le dernier rempart des démunis et des déshérités, là où se vivent et se transmettent, naturellement et au plus près, les liens de solidarité.

Jusqu’à quand résisterons-nous ? La réponse est simple : nous ne lâcherons JAMAIS ! Tant que subsisteront les intérêts aux noms desquels nous nous sommes battus, à savoir l’intérêt de l’enfant, des futures générations, de la France de demain, nous ne nous tairons pas ! Ces intérêts sont-ils devenus caduques au lendemain du vote ? Ont-ils cessé d’exister ? Non seulement ils subsistent, mais ils sont aujourd’hui bien plus menacés qu’hier ! Nous sommes les témoins vigilants d’une civilisation qui se meurt : mais tant que nous veillerons, elle continuera d’exister. Face à la contre-civilisation que les ennemis de la France sont en train de bâtir sur les ruines d’un héritage plusieurs fois millénaire, notre témoignage sera public et permanent. Il a vocation à durer. Pour que l’on oublie pas.

 

*Jean de Rouen est professeur de philosophie et ancien collaborateur de Bruno Gollnisch. Il est l’auteur de La droite parlementaire est-elle encore de droite (l’acheter)

Du même auteur :

>Est-ce une révolte ? Non, c’est une contre-révolution !
Marine Le Pen doit comprendre que les ennemis de la famille sont les ennemis de la nation
Pourquoi la loi n’a pas vocation à reconnaître le « mariage » gay

Articles liés

51Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • esprit libre , 2 mai 2013 @ 19 h 11 min

    Beau texte mais aussi texte qui n’invite ni au défaitisme, ni au renoncement.

    90 villes ont des veilleurs, dont la mienne avec déjà trois veillées et la quatrième imminente.
    Ce n’est qu’un début…

  • A. , 2 mai 2013 @ 21 h 37 min

    Gollnisch est toujours un label de qualité.

  • Tintin , 2 mai 2013 @ 21 h 58 min

    Se constituer une batterie d’arme :

    http://www.youtube.com/watch?v=p9q2zLOIp5o

  • Tintin , 2 mai 2013 @ 23 h 05 min

    Voici une affiche de “la manif pour tous” :

    http://lelab.europe1.fr/t/la-manif-pour-tous-copie-colle-des-affiches-de-jean-luc-melenchon-8887

    Cette affiche dit “la finance dehors”.

    Ce rapprochent entre le collectivisme et “la manif pour tous” n’est pas seulement fâcheux, il est suicidaire dans le contexte actuel, comme l’est cette décision de manifester le même jour que les bolchéviques à Paris.

    Un peuple en situation de crise retourne aux fondamentaux de ses croyances et endoctrinements.

    Les fondamentaux français suite à 50 ans d’assistanat, sont collectivistes.

    Lorsque les comptes bancaires seront effacés ou que l’inflation montera à 30% par an et que les pénuries s’installeront en France, le peuple français accusera la finance et demandera l’instauration du collectivisme, ce que le nouvel ordre mondial s’empressera de mettre en place, contre ce peuple trop niais.

    Croyez-le ou pas, en Argentine, dont voici une très bonne analyse vulgarisée, les argentins maintenant à l’agonie, accusent le libéralisme et la finance d’être à l’origine de leurs déchéances et les gouvernants collectivistes sous la clameur populaire assistés du FMI complice, s’empressent alors de dépecer les richesses qui ne sont pas encore détruites par le socialisme, pour se les approprier :

    http://minarchiste.wordpress.com/2013/01/18/le-declin-de-largentine-sous-les-kirchner/

    La France suivra la même pente.

    La finance n’est pas responsable de cette crise.

    L’euro, la politique ETATIQUE de planche à billets et la politique d’endettement (pour payer l’immigration, les millions d’emplois fictifs de fonctionnaires, les retraites chimériques, la SECU, les centrales nucléaires etc.) sont la cause unique et à 100% de notre ruine prochaine.

    Frigide Barjot et “la manif pour tous”, par leur inintelligence ou leur concupiscence politique (on ne sait pas pour qui ils travaillent ni qui ils sont), sont dangereux.

    Barjot tournait un clip sexuel ou elle invitait à faire l’amour avec deux doigts dans le vagin :

    http://www.youtube.com/watch?v=gJlSTHOX4WU&noredirect=1

    http://referentiel.nouvelobs.com/file/5141711.jpg

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article134770

    Cette fille est peut-être une communiste qui comme Marine le Pen, tente de faire l’union sur le plan des moeurs entre la droite et la gauche, pour renouer avec le collectivisme, tels que l’étaient les partis politiques de gauche en France avant Mitterrand…

    Les intentions de la manif pour tous sont trop suspectes.

    Il convient donc de refuser toute récupération par la manif pour tous de quelques mouvements que se soit, non, les “veilleurs” ne sont pas, ni un mouvement, ni une idée de “la manif pour tous”, les “veilleurs” sont récupérés par “la manif pour tous”.

    Il convient donc de fonder nos propres mouvements, en attendant de venir manifester à toutes les actions de “la manif pour tous”, mais sans enfants et en y affichant une dissidence ferme, illégale et intelligente.

    Il convient de manifester où on veut, en dehors des parcours officiels.

    Il convient de ne plus brandir les drapeaux de “la manif pour tous” ni de ne plus verser un seul centime à “la manif pour tous”, mais de brandir d’autres drapeaux, de force :

    Le drapeaux “don’t tread on me” qui est celui de tous les occidentaux et au delà pour leurs libertés, contre le troupeau d’assistés sociétés et contre l’infantilisation du citoyen :

    http://www.google.fr/search?q=don%27t+tread+on+me&lr=lang_fr&tbs=lr:lang_1fr&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=VdSCUZ6tB8WihgeT1oGwDw&ved=0CEQQsAQ&biw=1440&bih=763

    Le drapeau suisse, ce drapeau carré et non rectangle, symbole de la démocratie semi-directe (proportionnelle intégrale, référendums d’initiative populaire, souveraineté des communes… chaque communes devant établir sa propre constitution).

    Les drapeaux de toutes nos anciennes provinces, les seules frontières encore naturelles qui soient légales contrairement aux départements ou régions de la République.

    La fleur de Lys, pour faire le lien avec notre histoire et le Québec.

    Le drapeau pirate.

    Et même, venez inventer vos propres drapeaux.

  • Tintin , 2 mai 2013 @ 23 h 18 min

    Post Scriptum :

    Et venez avec des pendus, des poupées de Sarko et Hollande sur des guillotines en papier ou mieux, un poupée de Marianne, pendue à une corde et hissée dans les airs :

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/05/enfants-des-terreaux-op%C3%A9ration-hollande-ma-tuer.html

    Venez avec des poupées de franc-maçons en tabliers, pendus à une corde.

    Venez avec des drapeaux sur lesquels figurent des pyramides franc-maçonnes barrées.

    Venez avec des drapeaux blancs sur lesquels sont écrits en rouge “démocratie semi-directe”.

    Venez avec le drapeau sudiste contre l’illégalité de Washington et pour la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes :

    http://www.google.fr/search?q=sudiste+flag&lr=lang_fr&tbs=lr:lang_1fr&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=c9eCUfrqKYm3hQehrIGYBw&ved=0CDoQsAQ&biw=1440&bih=763

    Venez avec le drapeau vendéen, le drapeau du génocide de tout le peuple français.

    Venez avec un drapeau sur lequel sera barré le signe de l’euro.

    Venez avec un pendu du président de la commission européenne.

    Venez avec des masques de Obama, Hollande et Sarkozy caricaturés en diables.

    Etc.

  • hermeneias , 3 mai 2013 @ 0 h 18 min

    Moui mais les “veilleurs” gênent ils la clique au pouvoir et aux ordres de bailleurs de fonds et d’idéologues ( qui sévissent à gauche et aussi à “droite” ) ?

    Je n’ai pas l’impression . Et Ghandi , ou Luther King , dont certains se réclament en une sorte de boubliboulga philosophique pacifiste en vogue dans un certain néo christianisme édulcoré , seraient de féroces guerriers , des moines soldats , par rapport à ses gentils “résistants” .
    Les 2 ont défié le pouvoir et l’ont fait trembler sur ses bases avec , il est vrai , le soutien du communisme mondial et du tiers-mondisme dans l’immédiat après guerre.

    Là et maintenant il faut évaluer les forces en présence et adopter une stratégie adéquate sans se raconter d’histoires et se bercer d’illusions avec des veillées à la bougie et des chansons.

    Madame Barjot du show-biz se raconte et nous raconte pas mal d’histoires face au cynisme de puissances financières et idéologiques et médiatiques cobnsidérables….

  • Mizette , 3 mai 2013 @ 7 h 10 min

    Merci de ce que vous faites. Je ne suis plus assez jeune pour prendre part physiquement à votre résistance, mais suis de tout coeur avec vous, merci et courage !

Les commentaires sont clôturés.