Rencontre avec Mgr Packer, évêque anglican de Ripon et Leeds

Mercredi, a Westminster, Nouvelles de France a rencontré John Packer, évêque anglican de Ripon et Leeds. Il a répondu à quelques questions concernant la communauté anglicane.

Que signifie le terme de communion anglicane ?

Il s’agit de la communauté mondiale d’églises qui sont liées à l’Eglise d’Angleterre. Elle provient de la Réforme protestante mais nous avons gardé la structure catholique des évêques et des diocèses.

Comment gérez-vous les divisions au sein de l’église anglicane et notamment avec la “Traditional anglican communion” qui a récemment rejoint l’Eglise catholique ?

Il y a des divisions entre les anglicans comme il y a des divisions entre les membres de beaucoup de communautés. Le fait est que nous avons des églises très indépendantes partout dans le monde et par conséquent, nous avons des vues très différentes entre les églises occidentales et africaines par exemple. La chose importante est que les églises anglicanes sont capables de se parler et d’apprendre les unes des autres. 

Pensez-vous vraiment que l’Archevêque de Cantorbéry pourra conserver l’unité qui semble friable au sein de cette communion ?

Oui, je crois qu’il peut. Il y aura ceux qui pour des raisons théologiques vont nécessairement quitter la communion anglicane pour rejoindre par exemple l’Eglise catholique mais je pense que la plupart des anglicans sont derrière l’archevêque qui saura les garder dans la communion anglicane.

Croyez-vous que cela soit une bonne chose d’ordonner des évêques homosexuels ?

Actuellement, l’Eglise anglicane n’ordonne pas ceux qui ont des relations homosexuelles. Nous continuons d’écouter les gays qui sont anglicans et cette question est encore une affaire en discussion au sein de l’Eglise anglicane.

Autres articles