Joey Starr au Val-de-Grâce

Tribune libre de Gabrielle Cluzel*

Le chanteur de rap et acteur Joey Starr vient d’entrer à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce à la suite d’un malaise lié semble-t-il à une consommation excessive d’alcool et/ou de drogue.

Allez Joey, on rigole un peu ? On montre à ton médecin, au personnel qui t’a pris en charge, à tous les pauvres bidasses qui ont dû se pousser pour que tu rentres en urgence dans le quartier VIP,  la jolie petite chanson que tu leur a dédiée après ton service militaire, (« dix-neuf mois d’enfer », as-tu dit), et toutes les gentilles choses que tu penses d’eux ? Par exemple, par « les couilles dans le béret ? » tu voulais dire quoi exactement, je ne vois pas trop l’image ? Note que « pédés de militaires », c’était peut-être un compliment, de nos jours on ne sait plus.

Mais enfin, ça PEUT  les mettre en forme.

Sans rancune Joey, quand la santé est en jeu… On ne voudrait pas quand même que t’ailles te faire soigner comme le prolo moyen à l’hôpital Lariboisière ?

Quelle gratitude devrais-je avoir pour la France ?
moi Joey Starr qu’on considère comme un barbare
donc j’encule tous ces moutons de fonctionnaires
tous ces pédés de militaires
qui pendant oui presque plus d’une année
m’ont séquestré, malmené
sous prétexte de faire de moi
un homme, un vrai
avec les couilles dans le béret,
avec le cerveau dans le paletot
et à la place du cœur
une saloperie de drapeau.
Quelle gratitude devrais-je avoir pour la France ?
me demandant ma vie
en cas de conflit
alors qu’aucunement je ne partage
leurs idéologies
qui ont fait de moi
qu’un jeune aigri paranoïaque
donc pour tous ces désirs
inassouvis pour chacun d’eux
pas un bras assez ingrat
je ne donnerais
pas une goutte de mon sang
ne sera versée pour rejoindre leurs rangs
car au-dessus de leurs lois
j’ai bâti mon toit
a mon crew 93 NICK TA MERE
j’ai donné ma foi
fraternité dans laquelle
tout le monde est roi
fraternité dans laquelle
les business illicites
sont habituels et nécessaires
car nos lois de survie
ne sont pas les mêmes
et perpétuel est l’appui
que nous apporte la flicaille
dans notre haine

 

(Refrain:)
Quelle gratitude devrais-je avoir pour la France ?
encore moi, Joey Starr,
révolté, renégat de cette enculerie
qu’on appelle le système
pour lequel je n’ai aucune gratitude
et pourtant de temps en temps
je retourne dans leur troupeau
mais fonctionnaires et prolétaire
me ramènent vite fait sur terre
voilà pourquoi NICK TA MERE
voilà pourquoi cette pluie de mots
adressée à ma nation e veut forte
car je n’oublie pas tous ces gens
qui un jour ont pu fermer leur porte
jugeant mes capacités
sur ma couleur et mon ethnie
voilà pourquoi mon entourage
vit dans l’ennui et a choisi le mépris

Paroles de « Quelle gratitude ? » (Joey Star)

*Gabrielle Cluzel est journaliste à Monde et Vie et anime un blog.

Articles liés

62Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Frédérique , 26 octobre 2012 @ 13 h 38 min

    Il est vrai, qu’après autant d’éloges faites à la la France sur sa condition de “pauvre élément d’une minorité que l’on méprise”, la seule contribution chrétiénne qui me vienne à l’esprit est “qu’il crève”, mais après réflexion, après avoir mûrement réfléchi au pourquoi du comment il en est arrivé à tant de haine, je me dis qu’il est lui, comme moi, victime d’un système qui met tout en oeuvre pour qu’on se déteste, parce que notre union signifierait la perte de contrôle des oligarques qui nous dirigent et la fin de leurs privilèges.

  • Komdab , 26 octobre 2012 @ 14 h 08 min

    Certes, mais… qu’il crève quand même !

  • marie-france , 26 octobre 2012 @ 14 h 12 min

    certes ,certes mais qu’il crève quand même !!!!

  • Yohann , 26 octobre 2012 @ 14 h 47 min

    Après toutes ces insultes, comment des militaires et responsables puissent s’occuper d’un konnard pareil, comme disent les Français d’outre mer , les métros sont couillons. Ils auraient dû l’envoyer dans un autre hopital. J’ai même entendu récemment lors d’un voyage dans l’Isle de Saint Barth que les métros leur font honte par leur politique, ils s’aplatissent devant leurs ennemis et immigrés de toutes origines

  • C.B. , 26 octobre 2012 @ 15 h 46 min

    Selon http://www.20minutes.fr/people/1028092-joey-starr-hospitalise-val-grace “Le site Internet de France Info précise que l’acteur et chanteur aurait fait un malaise. La police est intervenue vers minuit et demi à son domicile du 8e arrondissement de Paris. Il a ensuite été pris en charge par les sapeurs-pompiers et serait dans un état stationnaire.”
    Le Val de Grâce est situé rive gauche, le 8ème arrondissement de Paris est situé rive droite.
    A priori, il me semblait que le Val de Grâce est un hôpital militaire?
    Je ne suis visiblement pas la seule à me poser la question “Que fait cet individu à l’Hôpital des Armées du Val de Grâce ? Pourquoi pas dans un hôpital ordinaire comme tout citoyen “normal” ?”

  • kenwortgg , 26 octobre 2012 @ 15 h 51 min

    JE VIENS DE MONTRER CE MAIL A UNE PERSONNE QUI EST CHEZ MOI ET BIEN SUR CETTE PERSONNE CONNAISSANT DE RÉPUTATION JOEY STARR ME DIS TOUT DE GO C’EST UN CON .CHOSE QUI EST BIEN ENTENDU AUSSI MON AVIS !
    MAIS CE QUI ME PARAIT SUREMENT ENCORE PLUS VRAI .LES FRANÇAIS SONT ENCORE PLUS c.. .

  • Robert , 26 octobre 2012 @ 16 h 07 min

    Un personnage qui a tant fait pour égarer une partie de la jeunesse, culpabiliser les français de souche, je ne trouve pas d’autre terme mieux adapté, et favoriser la submersion actuelle, de population de religion et de moeurs, mérite de toute évidence la gratitude de la République. Celle-ci, qui paie mal ou en retard ses soldats, le manifeste en l’accueillant dans son hôpital aux Armées.
    Si certains ne comprennent pas à force de cas précis que cette substitution est voulue et organisée n’ont qu’à continuer à jouer les étonnés.
    Rénégat au pays et à la civilisation qui l’ont vu naître et lui ont donné sa chance, tabasseur de femmes, dont certaines visiblement ne se choquent pas puisqu’il continue à avoir du succès auprès d’elles, déséquilibré notoire, sa place était soit au cirque ou dans les bizarreries de la foire du Trône soit dans une tribu Balouba ou il pourra leur expliquer à loisir de sa sous-culture consumériste, imprégnée de dhimmitude volontaire et de grimaces en tout genre.
    Au moins, faisons-en profiter ceux qui ne connaissent pas les extravagances que nous subissons à longueur d’années et qui pourrons en retour lui enseigner la supériorité de la culture africaine.

Les commentaires sont clôturés.