M… au lobby gay !

Si dimanche soir, vous avez un moment , n’hésitez pas à regarder l’émission “Hondelatte Dimanche” diffusée sur la chaîne Numéro 23 vers 22h30. Si vous ne pouvez pas, elle sera sur le site de la chaîne, dès la semaine prochaine, et sans doute ailleurs… J’ai été invité pour y présenter mon petit livre : M…au lobby gay !, publié par les éditions Mordicus. j’étais comme le jambon entre un débat qui opposait M. Asselineau à un Président d’Université de Toulouse sur les cours en anglais dans les facultés françaises et la question des retraites abordée par l’excellent Michel Godet et Christine Poupin, interessant témoignage du niveau record que peut atteindre l’ignorance économique dans notre cher pays. Peut-être aurait-elle dû intervenir dans le premier échange pour justifier les cours, même en anglais, tant il y a du retard à rattraper.

Ce petit livre très dense est le récit de mon exécution publique par un lobby dangereux pour la République et la démocratie qui est parvenu à m’interdire de parler et qui a réussi le lynchâge politique d’un élu du peuple grâce à la complicité active de la mafia UMP (dixit Fillon) dont chacun connaît aujourd’hui l’hypocrisie foncière, l’arrivisme effréné et l’imposture systématique d’un grand nombre de ses ténors. Autrement dit, ce texte n’est pas du tout une charge contre les personnes qui se disent ou se croient homosexuelles. Il y a même des remarque plutôt sympathiques à leur égard. C’est un pamphlet contre un groupe de pression manipulateur et liberticide, contre la décadence de notre vie politique et singuliérement du parti qui ose prétendre représenter les électeurs du centre-droit, en les bernant un peu plus chaque année qui passe.

Je pensais faire passer le message suivant : voici les faits, qui ont été systématiquement déformés par les médias. Je ne suis pas « homophobe », car ce mot est un outil de répression policière de la liberté d’expression. Je défends une conception conservatrice des valeurs qui m’ont été enseignées aussi bien en tant que citoyen français formé à l’école de la République qu’en tant que catholique et qu’on voudrait m’obliger à abandonner au profit d’une mode aussi tyrannique qu’irrationnelle, que démentent mes lectures et mes connaisances. Je ne suis pas obsessionnel pour avoir en trente ans d’activité politique abordé deux fois le sujet de l’homosexualité avec le fracas injustifié que l’on sait. Si l’on suit mon parcours, de nombreux sujets y occupent infiniment plus de place que celui-là. Le fait que cette obsession soit établie dans les médias est la preuve, s’il en était besoin, de la puissance d’un lobby dont les préoccupations ont envahi la sphère médiatique comme le dit justement Christine Boutin.

Sans le vouloir, l’excellent Christophe Hondelatte a planté le décor. Il annonce ma présence en disant que je vais être mis sur le gril et en m’accolant le qualificatif de « sulfureux ». L’hérétique était convoqué au tribunal de l’Inqusition. Il y a une dimension comique involontaire : qu’un catholique conservateur soit hérétique et relaps aux yeux de la pensée unique des médias est finalement assez cocasse. Dans un premier temps, ce fut caricatural : les inquisiteurs, le rappeur Rost, Joseph Macé-Scaron de Marianne, Calixthe Beyala m’ont expliqué ce que je pensais en me disant : « Vous êtes toujours sur le fil rouge. On entend ce que vous dîtes, mais aussi ce que vous ne dîtes pas, et c’est ce que vous ne dîtes pas qui est très grave. » Extraordinaire, ce numero d’intolérance chez des gens qui sont persuadés d’être du bon côté de la liberté ! La palme revient au rappeur qui voudrait que Guy Béart m’nterdise de citer sa chanson : « Le premier qui dit la vérité. » À aucun moment, il ne songe que la seule question est de savoir si oui ou non je dis la vérité. Il va même jusqu’à glisser qu’en histoire, les choses sont toujours relatives. Bref, il justifie le négationnisme pour m’interdire de proclamer que je ne suis nullement négationniste… Calixthe Belaya tentera une psychanalyse et essaira de montrer que je suis aussi un peu raciste. Trop, c’est trop. J’ai sonné la charge en dominant les commissaires politiques de ma voix. Christine Poupin, du NPA, s’était jointe à eux, mue par une haine évidente pour tout ce que je représente, et que j’avais ressentie avant même le tournage. Guillaume Perrault, du Figaro, et Joseph Macé-Scaron, le premier avec une distance objective, le second dans une esprit plus polémique mais non totalement hostile ont souligné l’aspect politique de ma mésaventure, notamment le cynisme de Sarkozy qui m’a donné au lobby pour compenser son refus tactique du « mariage » gay. Un peu décontenancés par ma fougue, j’ai vu la belle Calixthe apprécier au moins le caractère, et ressenti chez d’autres un certain respect. Mais je ne peux m’empêcher de constater que le rouleau compresseur médiatique est passé : on continue à parler de condamnations qu’on n’a pas le droit d’évoquer puisqu’elles ont été annulées par la Cour de cassation. Christophe Hondelatte a rappelé que Serge Klarsfeld m’avait donné raison sur l’affaire de la déportation, mais le mensonge est encore présent dans les esprits. Personne n’a évoqué mon action contre Eva Joly qui a osé me traiter de négationniste, ni la mystérieuse disparition de mon dossier de plainte contre L’Express, pour les mêmes raisons à Nanterre. Moi-même, je n’en ai pas eu le temps tant il n’est pas facile d’être à peu près seul contre tous même quand on est sûr de la cause pour laquelle on se bat.

Articles liés

25Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Centule , 1 juin 2013 @ 11 h 00 min

    En 1789 ceux qui allait gouverner le pays en en 1795 étaient pour la plupart de parfaits inconnus. c’est pour cela qu’il ne faut pas craindre ce qui se prépare.
    S’il y a une fuite plus loin que Varennes à bord de l’Airbus Sarko one des personnes experimentées comme Monsieur Christian Vanneste pourrait avoir un rôle à jouer.

  • Goupille , 1 juin 2013 @ 11 h 03 min

    Au fait… Cela n’a rien a voir. Mais : quelqu’un sait-il ce qui s’est passé à Rouen, le jour où Claudine Dupont, alias Najat VBK, est allée salir la mémoire de Jeanne d’Arc ?
    Nous savons juste que l’evêque du lieu, Incube, Succube, non, Descubes est allé boire ses paroles et faire des ronds de jambe, accompagné d’un collège, l’evêque D’autun, Rivière. Nous avons donc confirmation qu’un évêque travestit la vérité est ment par omission. Mais connaît-il même l’Acte de Contrition ?

    Et dehors ? Rien ?

  • clausewitz , 1 juin 2013 @ 11 h 34 min

    Le plus scandaleux ce sont ces débats à 3 ou 4 contre un. En même temps, une gauchiste, deux faussaires (Macé-Scaron et Beyala) et un rapeur (Rost), on ne joue pas dans la même cours que M. Vanneste.

  • reicir , 1 juin 2013 @ 12 h 08 min

    Nous autres hétéros sommes proche de l’overdose à cause de cette propagande employée par les médias pour venter les mérites de l’union de deux individus de même sexe ou plus communément appelé (pour ne pas trop choquer le quidam) “mariage pour tous”. Les français sont frondeur et il suffit que l’on veuille leur imposer une façon de penser pour qu’ils fassent tout le contraire. Ce gouvernement et sa porte parole plein d’arrogance, depuis le passage de cette loi avec l’aide de ces lobbys bobos socialos bolchevique, risque de faire les frais lors des prochaines élections de cette remise en cause perpétuelle de nos valeurs issus de notre civilisation judéo- chrétienne. Ces manifs pour tous nous ont unis pendant de nombreuses semaines et nous unissent encore, alors continuons car comme dit le proverbe l’union fait la force.

  • Jérémie , 1 juin 2013 @ 12 h 16 min

    Non, je ne regarderai pas cette émission (ni d’autres d’ailleurs).
    Puisque M. Vanneste s’est retrouvé “convoqué au tribunal de l’Inqusition” médiatique, pourquoi s’y est-il rendu ? Pourquoi lui comme d’autres acceptent-ils de jouer le rôle du taureau lâché dans l’arène dont on connaît l’issue : la mise à mort médiatique malgré quelques tentatives de coups de corne de la bête blessée, destinée à être immolée au nom de la bien-pensance ?
    En Italie, Beppe Grillo, dont le Mouvement “Cinq étoiles” a obtenu 26% des voix, a fait sa campagne sur le rejet de l’ “establishment” politico-médiatique italien : “Pas de spot, pas d’interview (ou seulement avec des TV étrangères), pas de JT, ni débat, ni intervention. Les candidats de la liste avaient interdiction formelle de se rendre dans un studio italien.” (http://meta-media.fr/2013/02/25/beppe-grillo-tout-sauf-la-tele.html).
    A partir du moment où ils s’est senti en infériorité numérique (lui étant son propre avocat face à une nuée d’accusateurs publics), il aurait dû adopter l’attitude de Maurice Clavel qui, le 13 décembre 1971, après la diffusion de son film, avait déclaré “Messieurs les censeurs bonsoir !” et a quitté le plateau de l’émission “A Armes Égales” (revoir la vidéo intégrale sur http://www.ina.fr/video/I00019053).

  • Tarantik Yves , 1 juin 2013 @ 13 h 41 min

    Cher Monsieur Vanneste.
    Vous avez éprouvé (et ce n’est pas une première pour vous) ce que disait déjà Montaigne :
    “Quand il s’agit de prouver des choses si claires, on est sûr de ne pas convaincre.”
    Quant à l’assaut plus ou moins concerté de vos détracteurs j’ajouterais juste :
    “Les imbéciles se coagulent.”

    J’achèterais votre livre cette semaine.

  • monhugo , 1 juin 2013 @ 14 h 23 min

    Je ne suis vraiment pas très argentée, mais j’ai pris le parti il y a peu d’acheter un essai par mois (une amie me fournit gracieusement en romans). Celui de ce mois sera donc le livre de M. Vanneste (disponible à partir du 6 courant). Après “La Tyrannie médiatique” et “La France, Orange mécanique”, un bon début, je crois.

Les commentaires sont clôturés.