Bernard Debré demande un référendum sur le «mariage» homosexuel

Dans une tribune publiée sur son blog, le député de Paris, candidat déclaré aux prochaines élections municipales en 2014, dit son « opposition » au “mariage” homosexuel et à l’adoption.
« Il semblerait que cela ne concerne que 5 000 personnes. Modifier totalement la sociologie, les valeurs qui ont fondé une société, n’est pas acceptable », écrit l’ancien ministre de la Coopération. « L’amour que peuvent se porter deux personnes n’a rien à voir avec cette modification institutionnelle », poursuit le député qui estime nécessaire de promouvoir « l’idée d’un référendum » et pense qu’il est possible de « l’exiger » en signant les pétitions mises en ligne à cet effet.

Bernard Debré en appelle donc à « la mobilisation par les réseaux sociaux » et engage « celles et ceux qui, comme moi, ne sont pas d’accord avec ce projet » à signer ces pétitions et « à le faire savoir autour d’eux ».

Lire aussi :
Les Français favorables à un référendum sur le « mariage » gay
> Mgr Rey : « Un référendum doit être organisé » sur la question du « mariage » homosexuel

Articles liés

11Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Paul-Emic , 6 novembre 2012 @ 12 h 07 min

    avec la droite parlementaire on ne sait jamais si c’est sincère ou si ça relève de la posture, tant ils ont été inexistants sur le sujet.

  • Komdab , 6 novembre 2012 @ 12 h 19 min

    Exact. Du côté du FN ça fait plusieurs semaines déjà que l’on demande un référendum sur le sujet.

  • John Deere , 6 novembre 2012 @ 12 h 35 min

    Je ne suis pas d’accord avec l’idée d’un référendum. Si ça passe – et on prend un sacré risque – ça gravera encore plus le “mariage” gay dans le marbre, car un référendum a forcément plus de légitimité que le vote par le Parlement. Si ça ne passe pas, on a vu ce qu’il est advenu du vote sur le TCE en 2005 : le peuple souverain, aux yeux de nos élites, ne saurait se prononcer contre “la marche de l’Histoire”…

    Même si je suis favorable à un usage plus répandu du référendum, je pense aussi qu’il faut en faire un usage raisonné, car le mariage est une institution de droit naturel, véritable pilier de notre civilisation : militer pour un référendum, c’est admettre que l’idée se discute, que la notion même de mariage est relative et peut être tranchée par la voix référendaire.

    Ce qu’il faut faire ? Descendre dans la rue. Ça a marché en 1984. Et ça pose beaucoup moins de problèmes éthiques et pratiques que le référendum.

  • DINE 59 , 6 novembre 2012 @ 14 h 50 min

    Référendum ou pas, les jeunes sont “pour”! 17/25 ans , voir plus! Maintenant, l’homosexualité n’est plus “tabou”! J’ai moi-même des amis homos , mais qui ont la délicatesse de ne pas “étaler” en s”embrassant à bouche que veux-tu, et se tenir par la main” …question de classe! Je me fiche de leur mariage! pour eux, bien qu’ayant déjà le pacs, c’est l’occasion de faire la fête avec les amis!! en se jettant du riz ou des fleurs! si cela peut leur faire plaisir!par contre l’adoption!!!! Hors de question! Etant nous même parents d’enfants adoptés, je tiens à signaler qu’un enfant n’est pas un jouet et que son bien être est le plus important! Adopter pour “être comme les autres”, n’est pas une solution! Ce n’est pas un “paquet de cigarettes que l’on peut acheter!!!” Quand ils sont petits, ils ne se rendent pas compte … mais après!!! Le sujet est vaste………..

  • Komdab , 6 novembre 2012 @ 16 h 01 min

    Je vous rejoins sur le risque encouru, également sur le fait que le référendum graverait davantage dans le marbre. En revanche je suis quasi certain que les Français diraient “non”. En tout cas aujourd’hui ; car je rejoins également DINE 59, les jeunes sont “pour” donc on y aurait droit tôt ou tard..

  • Eric Martin , 6 novembre 2012 @ 16 h 29 min

    A moins que les jeunes, en ayant des enfants et en prenant du recul, changent d’avis…

  • macha , 6 novembre 2012 @ 22 h 38 min

    contre cette mascarade , farouchement contre , les enfants ont le droit de pouvoir dire papa et maman , , ca leur vient spntanement a la bouche aux tout petits , et les parents nous serions quoi? et les grands parents ? pere et mere disparaitraient donc du dico , plus de fete des mamans , plus de fetes des papas , au nom de quoi faudrait il donc que nous abandonnions tout ca ? de gens qui veulent vivre une sexualité differente de celle que la nature a depuis la nuit des temps reproduite sur terre , la seule qui continue la survie de l espéce , ne comptons pas sur les homos pour perpetuer l espece , ce n est pas admissible et il faut faire reculer les fous furieux gochos bobos sur cette parodie , .

Les commentaires sont clôturés.