Après le «mariage homo», la polygamie

Ce n’est pas Nouvelles de France qui l’écrit mais la “féministe” nord-américaine Jillian Keenan ce 15 avril 2013 sur Slate.com, pour s’en réjouir. Selon elle, si une femme souhaite se marier “avec un homme déjà marié à trois autres femmes, c’est son putain de choix”. “Tout comme le mariage hétérosexuel n’est ni meilleur ni pire que le mariage homosexuel, le mariage entre deux adultes consentants n’est pas intrinsèquement plus ou moins « correct » que le mariage entre trois (ou quatre, ou six) adultes consentants”, écrit-elle. Personne ne pourra dire qu’il/elle ne savait pas…

Lire aussi :
> Du «mariage pour tous» à la polygamie : l’aveu du père du «mariage» gay aux Pays-Bas
> Après le «mariage» gay, le «mariage» polygame. Toujours au nom de l’amour !
> Aux États-Unis, les polygames ont voté pour Obama (espérant qu’il légalise le «mariage» gay)
> L’homme progressiste est un animal qui a la rage

Articles liés

36Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Frédérique , 18 avril 2013 @ 23 h 18 min

    L homosexualité n’est pas naturelle car elle ne sert à rien dans la nature, elle représente juste ce petit pourcentage d erreur qui existe dans toutes les créations.

  • Yaki , 19 avril 2013 @ 7 h 43 min

    Si seule la possibilité de reproduction est naturelle, une personne stérile ne sert à rien dans la nature, pourtant il ne vous viendrait pas à l’idée de faire un tel commentaire.
    Dire qu’un homosexuel est une erreur est homophobe.

  • Tarantik , 19 avril 2013 @ 8 h 42 min

    Je pense qu’avant la polygamie et le vote étranger la prochaine GRANDE réforme urgente que fera ce régime bourré d idées aussi intelligentes que sympathiques, sera de faire remplacer partout les bustes de Marianne par un buste de travelo ?

  • Frédérique , 19 avril 2013 @ 10 h 02 min

    Et oui, pour la nature, seule la perpétuation de l’espèce compte, tout ce qui ne peut servir à sa survie est irrémédiablement rejeté.
    De Plus, l homosexuel n est pas une espèce humaine à part entière, mais un être humain aux comportements homosexuels, puisse que la différence ne touche que sa sexualité, donc l homophobie est simplement le rejet de la sexualité de la personne homosexuelle et non le rejet de l être humain et il me semble que les personnes au comportement homosexuel rejettent également la sexualité des hétérosexuels, non?
    Alors, à part dans les cerveaux malades des égalitaristes de tous poils, en quoi le fait d être homophobe devrait être un problème pour un hétérosexuel?

  • Yaki , 19 avril 2013 @ 18 h 42 min

    Je vois que vous avez des relations privilégiées avec la Nature pour dire qu’elle veut qu’on perpétue l’espèce.

    Je pense aussi que les hétéros stériles sont ravis d’apprendre que vous les tenez pour des erreurs de la nature.

    Etre homophobe parce que quelques homos seraient “hétérophobe” est certainement issu d’un cerveau sain, non malade.

  • Frédérique , 19 avril 2013 @ 19 h 03 min

    La stérilité, si elle est innée est effectivement une erreur de la nature, une erreur biologique si vous préférez et franchement vous ne devez pas voir la vie en rose tous les jours pour prendre chaque mot pour une insulte. Tous les hétérophobes sont homophobes et tous les homophobes sont hétérophobes puisqu ils ne peuvent envisager de pratiquer la sexualité de l autre. A moins de considérer que les hétérophobes et les homophobes sont deux espèces différentes, seul cas ou le rejet se porterait sur la personne et non sur sa sexualité. Mais à ce moment là, pas d égalité possible à demander puisque l égalité en droit c est, les mêmes droits pour des personnes identiques.

  • Yaki , 19 avril 2013 @ 19 h 39 min

    Si dire de quelqu’un qu’il est une erreur de la nature n’est pas une insulte, nous n’avons pas les mêmes appréciations.

    Votre définition de l’homophobie et de l”‘hétérophobie” est très particulière.
    L'”hétérophobie” et l’homophobie ne consiste pas à être incapable de pratiquer, ou même seulement d’envisager de pratiquer l’autre sexualité.
    “Hétérophobie” et homophobie consistent à dénigrer la sexualité de l’autre, à la considérer comme anormale et comme ne devant pas exister. C’est interdire le droit à l’autre sexualité d’exister, non pas pour soi, mais pour les autres.
    C’est d’ailleurs pour cela que le terme “hétérophobie” est un néologisme et n’est pas encore reconnu dans les dictionnaires.

Les commentaires sont clôturés.