Le discours que j’aurais voulu qu’Hollande fasse devant Bouteflika

par Barthélémy Daguerre

Monsieur le Président,
Chers amis,

La France et l’Algérie ont une longue histoire en commun. Rien ne fut simple, des blessures restent ouvertes, chez vous comme chez nous. Mais c’est une chance de pouvoir en parler aujourd’hui, et je vous exprime ma reconnaissance pour l’oreille attentive que vous me prêtez.
Nous nous devons la vérité. Pour construire un avenir pour nos deux pays, pour notre collaboration à venir, pour le bien de nos enfants, nous devons être clairs, et ne rien omettre de ce qui s’est passé. Mais c’est d’avenir que je vais vous parler. J’ai des projets ambitieux pour la France, et pour l’Algérie.

Nous avons administré l’Algérie pendant 132 ans. Nous avons construit des infrastructures gigantesques, écoles, chemins de fer, ponts, villes entières. Nous avons donné accès à l’éducation à des centaines de milliers d’enfants. Nous avons formé des milliers de travailleurs. Nous avons transmis notre savoir-faire dans de nombreux domaines, nous avons soigné des millions d’hommes.

Pourtant, notre occupation n’était pas légitime. Vous ne l’avez pas acceptée, vous êtes entrés en résistance, et vous avez obtenu gain de cause : nous sommes partis. Non sans drames. Je ne reviendrai pas dessus.

Alors aujourd’hui, nous tirons les conséquences de cette page de l’histoire de nos deux pays : l’Algérie et la France doivent se parler d’égal à égal, et c’est à ce titre que je m’adresse à vous.

L’égalité, cela signifie que votre économie doit être totalement indépendante de la nôtre. C’est pour cela que j’ai décidé de mettre fin aux nombreux contrats que nos entreprises publiques vous réservent. Ainsi, vous récupèrerez totalement votre liberté économique.

L’égalité, cela signifie aussi que chacun puisse jouir de la liberté de s’établir chez lui, sans devoir séjourner durablement dans un pays étranger pour des raisons économiques. C’est pour cela que j’ai décidé de refuser systématiquement les demandes de visas que les Algériens déposent dans nos services consulaires. Ainsi, vous garderez vos forces vives pour contribuer à construire l’Algérie de demain.

L’égalité, cela signifie encore que les familles puissent vivre ensemble sur la terre de leurs ancêtres, sans être contraints à l’exil et au déracinement. C’est pourquoi j’ai décidé de mettre immédiatement fin à la politique du regroupement familial. Ainsi, votre courbe de natalité se trouvera renforcée, et vous aurez toutes les cartes en main pour construire une Algérie forte, jeune et dynamique.

L’égalité, cela signifie enfin que là où nous avons du rapatrier des populations entières de Français éloignés de leur terre d’origine dans des conditions difficiles, nous devons vous donner la chance de faire de même. C’est pourquoi j’ai décidé de faciliter par tous les moyens le retour des millions d’Algériens présents en France dans leur pays d’origine. Ainsi, nous cesserons de piller vos meilleurs éléments et vous pourrez enfin profiter de leur talent et leur savoir-faire.

Après cela, nos pays seront véritablement sur un pied d’égalité. Alors, dans ces conditions seulement, nous pourrons repartir sur de bonnes bases et faire de la relation franco-algérienne un modèle de coopération.

Je vous remercie de m’avoir écouté et souhaite une longue vie à l’Algérie de demain, cette Algérie si forte d’avoir retrouvé ses forces vives !

Lire aussi :
> Histoire des rapports France-Algérie ou l’infamie d’une repentance illégitime (12 et 3)

Autres articles

38 Commentaires

  • Goupille , 21 Déc 2012 à 8:39 @ 8 h 39 min

    Parfait…

    Il manque juste une allusion aux centaines de retraités plus que centenaires qui continuent à toucher des subsides : des douars entiers vivent sur cette escroquerie.
    Et les milliards que l’Algérie doit à la France au titre des soins assumés par notre Sécurité Sociale et jamais remboursés…

    “Dette coloniale”, sans doute.

  • FIFRE Jean-Jacques , 21 Déc 2012 à 9:01 @ 9 h 01 min

    Quel remarquable proposition de discours. Combien j’aurais aimé que ces choses puissent être dites. Chapelet ininterrompu de vérité, de bon sens et d’équité morale. Si François HOLLANDE avait fait un tel discours, j’aurais rallié sa bannière sans hésitation ni regret, moi qui n’ai jamais eu aucun élan de complaisance pour le socialisme envers lequel je n’éprouve que répulsion et auquel j’attribue tous les maux causés aux travailleurs comme aux citoyens…Ce crédo de la gauche qui, de bonne foi et dans l’aveuglement de l’utopie enthousiaste et puérile, a toujours nié les évidences que l’histoire lui a montré, s’entête à poursuivre dans une direction illusoire et dangeureuse.
    Mais voilà, F HOLLANDE n’a pas tenu ce discours; Il a au contraire choisi celui de l’autoflagélation inique et dérisoire. Il s’est aliéné l’histoire de notre pays et la mémoire de ceux qui l’ont faite. Il a oublié dans son homélie laïque, partisane et injuste tous les martyres de l’autre camp, le sien, par définition, celui de la France, les Harkis, les pieds noirs, les militaires (qui ont répondu à l’appel du gouvernement, socialistede surcroit).
    Soyons convaincus que ce discours n’engage que lui bien qu’il occupe pour l’heure la place de 1er des Français. Je ne me sens nullement engagé par son propos.

  • MarcS , 21 Déc 2012 à 11:01 @ 11 h 01 min

    S’il avait tenu un tel discours peut-être eut-il été applaudi par quelques algériens ayant connu la colonisation française et en en ayant profité à des titres divers mais les services de M. Boutefika se seraient empressés de reconduire notre Normal 1er à l’avion de retour car le seul but de ce voyage était de redorer le blason déplorable de la nomenklatura algérienne et de son président en premier lieu. Quant aux soi-disants contrats industriels en retour je demande à voir et même s’il y en avait ils ne valent pas que l’on perde son âme.

  • FIFRE Jean-Jacques , 21 Déc 2012 à 11:15 @ 11 h 15 min

    Vous avez parfaitement raison sur l’histoire des contrats. Il faut ajouter à cela les sommes colossales dues par l’état Algérien à la SS Française. Mr BOUTEFLIKA qui n’en manque jamais une lorsqu’il s’agit de villipender la France est dans notre pays plusieurs fois par an pour ses soins médicaux.

  • Gérard (l'autre) , 21 Déc 2012 à 12:21 @ 12 h 21 min

    Quand élirons nous ce Président français qui tiendra un tel discours ???
    Hollande a osé baisser son froc au nom de la France … j’en ai mal au ventre !

  • marie-france , 21 Déc 2012 à 14:27 @ 14 h 27 min

    depuis hier je suis malade!malade d’avoir entendu ce sinistre mou nous rabaisser!!dire qu’il y a eu 132 ans d’injustice et d’actes brutaux!!si j’étais son père qui était pour l’Algérie Française je lui,donnerai une paire de gifles qui lui remettrai peut être les idées en place!quel honte ! quelle soumission !!mais au nom de quoi????J’ aimerai savoir le fonds des choses! je suis plus qu’écoeurée!

  • hille thierry , 21 Déc 2012 à 15:44 @ 15 h 44 min

    Bonjour,

    Votre propos, s’il est justes, risquent néanmoins de tomber à plat : partie de la Nation Française s’est faite son opinion depuis déjà bien longtemps ne pensez-vous pas ?…

    D’autant que les 60 ans d’aujourd’hui ne verront pas de relation non passionnée avec le “bloc identitaire politique Algérie” et on peut l’accepter ..Il viendra des moments meilleurs dans…30 ans !

    Seuls les rapports concernant des entités bcp plus petites sont valables pour l’instant : ils existent bel et bien …heureusement

    Reste que l’Algérie est dans le trou …un trou béant !
    et qu’elle ne risque pas d’en sortir de sitôt …

    Hollande-le Flamby flageollant ou pas ! … Il sème le vent mauvais dans les esprits et provoquera la tempête … en retour

    Son peuple est saigné à blanc, exhangue… ! Inculte à l’excès comme nous l’étions au 17 e siècle …son avenir derrière lui …sa terre dévastée…ses cadres corrompus à l’infini… cela pouvait -il en être autrement : la rupture fut sanglante …Et ce sont les plus puissants qui émergent sans difficulté ..en l’espèce ..

    L’Algérie …?… quel PIB ?… pour paraphraser Staline ! …..lequel les a laisser flamber ad libitem et misérablement dans le pétrole qu’ils sont incapables de raffiner ..

    ……et ils nous importent leur mal être – comment faire autrement ?……c’est un pays du tiers-monde sans ressorts aucuns .. ne vendant que des matières premières important la nourriture avec des ” solutions et des expédients à la Maotsétong ” lors des grandes famines en Chine ..

    En Algérie la nomenclatura choisit la fraction de la population qui va manger à sa fin en Janvier 2013

    Ils nous importent leurs malheurs comme il en est entre toutes les Nations qui secouent un peu trop fort le melting pot ….comme les Latinos-Usa .

    Nous finançons abondamment leur dictature …ce qui est entièrement à notre honneur et va dans le bon sens ! Heureusement que nous sommes là pour les aider .

    Et ce sont le seuls problème véritables à mettre en exergue …

    et ces problèmes ils les affrontent tous les jours qu’Allah fait …ce n’est pas ainsi que l’on fabrique une Nation qui veut peser – un tant soit peu sur ses grands voisins Occidentaux – voire sur une fraction adjacente de leur petit monde Oriental….

    La mare Nostrum des Antiques Romains est bien en piteux état …

    Bien à vous

    thierry_hille@orange.fr

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France