Dénaturation du mariage : Pécresse, Baroin, Bussereau se débinent déjà, Estrosi marieur gay

Avant le début des Questions au Gouvernement ce jeudi, Valérie Pécresse a jugé que “si François Hollande prend l’engagement de ne plus toucher à la famille”, notamment en ne parlant plus de PMA, “il n’y aura plus de raison d’aller manifester” le 26 mai. Les Versaillais qui l’ont élue apprécieront…

François Baroin, le député-maire de Troyes, et Dominique Bussereau, le président du conseil général de la Charente-Maritime, ont quant à eux estimé « peu républicain » d’appeler à défiler après un vote.

La veille, Christian Estrosi, député-maire de Nice, confiait à Nice-Matin que “beaucoup de Niçois, parmi lesquels certains de mes amis et de mes collaborateurs, m’ont déjà écrit pour que je les unisse le jour où la loi le permettra. Je serais donc ravi de célébrer le premier mariage homo.” S’il a voté contre le projet de loi Taubira, c’est parce qu’il ne peut “accepter que ce texte (de loi) mélange la question du mariage et la question des droits de l’enfant”, explique son entourage.

Bref, les électeurs de droite commencent déjà à l’avoir dans l’c…

Articles liés

127Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • christian33 , 24 avril 2013 @ 16 h 16 min

    ça vous étonne????…..pas moi! ! ! ! …..

  • Caroline , 24 avril 2013 @ 16 h 17 min

    Pas surprise par ceux-là, on les connaissait déjà. Il y en a encore quelques uns comme ça.
    Il n’y a pas des élections ces prochaines années ? les électeurs auront leur mot à dire

  • alain , 24 avril 2013 @ 16 h 31 min

    application pratique en “live ” de 2 principes mis en oeuvre par la gauche à l’égard de la “droite”

    – le principe de non-réciprocité et de coexistence inégale

    – tout ce qui est à moi est à moi, tout ce qui est à toi est négociable

    lié à une technique : la technique du salami

  • diego , 24 avril 2013 @ 16 h 31 min

    une bande de faux culs et de politicards.

  • JSG , 24 avril 2013 @ 16 h 32 min

    La vraie couleur de l UMP la couleur de Léon le camé, c’ est la raison pour laquelle une partie des gens n’ en ont pas voulu !
    Ce sont tous des mondialistes, dont le but non avoué par lâcheté est :
    La suppression des frontières
    La dégradation de la famille.
    La destruction de la conscience nationale
    le but est
    Isoler l’individu en lui faisant perdre ses repères, familiaux, culturels, comme on fait pousser des plantes en serre, sans contact de ses racines avec le sol.
    Ces pourris rêvent d’un gouvernement ou l homme ne serait plus rien (sauf qu eux se retrouveraient pareil; ça n’a pas du les interpeler)
    La grosse ficele consiste à dire que le nationalisme conduit à la guerre ! La serrure de sa porte d’entrée aussi alors, quand on imposera à chaque foyer de ne pas condamner sa porte sans être accusé de xénophobie ? Un jour aussi il sera interdit de faire sa généalogie, ça aussi ça doit trotter dans la tête de certains de ces enfouarés.
    Quand certains ont une “vision” trop “progressiste” celà amène des catastrophes.
    Les peuples n’aspirent qu’à vivre en paix à l intérieur de leur frontière, avec des gens qui pensent comme eux, qui ont la même culture basée sur des générations, les mêmes usages, des lois stables sur lesquelles ils peuvent s appuyer pour justifier de leurs actes.
    A part ceux qui ont un compte à régler avec le pays dont ils exhibent la carte de nationaux, tout le monde est d’accord avec ça.
    Ils faut chasser tous les idéologues qui amputent un pays de ses lois, sous l argument fallacieux de progrès.
    Il ne faut pas que le code civil puisse être tripoté par une représentation d’individus corrompus par leurs idées mais uniquement par un référundum.
    Bref,
    DEHORS LES NOUVEAUX FRANÇAIS QUI NE RESPECTENT RIEN !.

  • alain , 24 avril 2013 @ 16 h 32 min

    DROITE / GAUCHE : REVOQUONS UNILATERALEMENT LE PRINCIPE DE NON-REPROCITE ET LA COEXISTENCE INEGALITAIRE ?

    Le soi-disant camp du Bien (la Gauche) a besoin pour exister d’un soi-disant Camp du Mal (la Droite), mais d’un camp du Mal inoffensif, un erzatz de Camp du Mal, un souffre-douleur, un punching ball, un fake !

    Depuis la fin de la 2 ème Guerre Mondiale on a pu observer dans les rapports gauche / droite la mise en place, puis l’application de plus en plus rigoureuse, de plus en plus contraignante d’un principe non-écrit et d’ailleurs impossible à écrire le principe de non-réciprocité et de coexistence inégalitaire.

    Les lois liberticides Pleven, Gayssot, Nouchet

    Le noyau du principe de non-réciprocité est que les dirigeants à double face de la gauche (des marxistes) ne doivent pas être traités selon leurs propres méthodes ;

    Ex : le harcèlement démocratique
    La diabolisation le « gazage » des mères et des enfants au Champs –Elysées

    Traiter la gauche (les marxistes) selon ses propres méthodes, c’est ce que la gauche (les marxistes) appelle le « fascisme ».

    Le « fascisme » vu de gauche consiste dans la réalité à suspendre concrètement les privilèges immunitaires qui lui donne un statut à part dans le champ politique

    Concrètement est « fasciste » tout individu, toute organisation politique qui inflige à la gauche (aux marxistes) le traitement que cette dernière réserve habituellement à la « droite »

    Devant les accents indignés de la gauche (des marxistes), comment ne pas se défendre d’une sorte d’admiration au sens étymologique ?

    Ce qui a historiquement le plus scandalisé les dirigeants marxistes, c’est la réponse du tac au tac apportés par les fascistes en Italie et les nationaux-socialistes en Allemagne qui a fait justice en un temps relativement court du mouvement communiste local.

    A cette humiliante défaite en rase campagne des marxistes (de la gauche), s’ajoute l’atteinte blasphématoire au dogme religieux de l’infériorité du « bourgeois », de l’adversaire.

    C’est la raison essentielle pour laquelle la gauche (les marxistes) qualifie de « fasciste » ou de « nazi » tout adversaire réel utilisant contre elle des méthodes de lutte efficace.

    Les adversaires de la gauche ne doivent pas se défendre D’ailleurs ils nous l’avaient promis !

    L’adversaire de la gauche doit se conformer à son statut d’infériorité ontologique en ne commettant aucune infraction aux lois de la non-réciprocité et de la coexistence inégalitaire.

    La gauche applique à la « droite » le principe « tout ce qui est à nous est à nous, tout ce qui est à vous est négociable »

  • berrhy , 24 avril 2013 @ 16 h 58 min

    Pourquoi les élus de l’UMP changeraient d’attitude?
    Ils croient avoir à faire à un électorat captif et il est vrai que depuis 40 ans les faits leur ont donné raison.
    Les “modérés” leur ont toujours apporté leur voix.
    Ils ne sont jamais revenus sur les réformes de société de la gauche.
    Alors c’est quand la droite sera revenu au pouvoir qu’il faudra descendre dans la rue pour faire pression.
    Et au moment des élections faire signer des engagements écrits aux candidats.
    Il faut leur faire comprendre que les temps ont changé

Les commentaires sont clôturés.