Retour de Florence Cassez : Un petit peu de pudeur, s’il vous plaît !

Un coup de gueule de Thibault Doidy de Kerguelen*

Un petit peu de pudeur, Messieurs et Mesdames les journalistes ! Il n’est pas possible d’allumer sa radio ou sa télévision, d’ouvrir un journal sans entendre, voir, lire “Florence” par-ci “Florence” par-là, “C’est un soulagement”, “Après 7 ans, elle rentre enfin en France”, “Le Nord-Pas de Calais attend le retour de Florence…”, “Florence atterrit à 14h30…”

Si le bonheur d’une mère (qui occupe “bien” l’espace médiatique) est respectable, un minimum de bienséance de la part des journalistes exigerait, au nom des dizaines de mères, d’enfants, de parents qui ont été victimes de la violence, quelques fois même de la barbarie du gang auquel Mademoiselle Cassez appartenait, une certaine retenue, voire discrétion.

“Lequel, au lieu de se précipiter pour accueillir une criminelle en héros, osera diffuser l’interview de ces victimes d’enlèvements racontant comment “la Française” les nourrissait dans la cabane sordide dans laquelle ils étaient séquestrés à l’intérieur du ranch ?”

Lequel, au lieu de se précipiter pour accueillir une criminelle en héros, osera diffuser l’interview de ces victimes d’enlèvements racontant comment “la Française” les nourrissait dans la cabane sordide dans laquelle ils étaient séquestrés à l’intérieur du ranch ? Lequel diffusera le témoignage d’un ancien membre du gang racontant que les cibles étaient choisies par Israël et Florence qui en gardaient le secret jusqu’au dernier moment ? Qui diffusera le témoignage de Isabel Miranda de Wallace, Présidente de l’association “Alto al Secuestro” pour qui la culpabilité de Mademoiselle Cassez ne fait aucun doute ? 20 Minutes qui, il y a deux ans, révélait que le père de Florence Cassez avait menti en disant qu’il ne connaissait pas le chef de gang Israël Vallarta alors que des photos les montrent ensemble en train de trinquer, de jouer au billard et de visiblement bien s’amuser, nous sert aujourd’hui du “J’ai toujours été libre dans ma tête” avec une photo complaisante.

“Non, vraiment, la bobo-bourgeoisie n’est pas la France.”

C’est fou comme nos bobos-bourgeois, si universalistes, si anti-patriotes, si cosmopolites ont des réactions grégaires et xénophobes dans la défense des franco-délinquants. Quelques voies s’en étaient émues au moment de l’affaire Strauss-Kahn, nous pensions avoir atteint les limites de la décence avec la défense du pédophile Polanski. Et bien non, voici que, sans aucune pudeur, la presse française, unanime, fête le retour de sainte Florence, “la gentille maîtresse” du chef d’un des plus redoutables gangs de Mexico.

Au nom de ma France, de ses valeurs, de sa tradition, de son amour de la justice et de la paix, j’implore toutes les victimes du gang des “Zodiacos” et les assure de ma compassion et de mes prières. Non, vraiment, la bobo-bourgeoisie n’est pas la France.

*Thibault Doidy de Kerguelen est l’expert fiscaliste des Nouvelles de France. Il anime le site MaVieMonArgent.info.

Articles liés

80Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • PACOBRUSSELS , 3 février 2013 @ 19 h 46 min

    Quelle aurait-été cette hypothétique mission ? DGSE ? Agente infiltrée dans un gang mexicain ? Dans quel but ? Détails SVP !
    Je n’y crois pas. Les ambassadeurs obéissent a l´Elysée. Hollande capitalise sur cet héritage de Sarkozy.
    La classe politique aussi. Un beau pseudo-succes de la France vendu au peuple a la télévision. Vu a la Télé. Ça doit etre vrai alors, non ?
    Vaste blague ! ( Façon de parler. Ç´est pas marrant du tout ).

  • Pancho , 6 février 2013 @ 23 h 36 min

    Les témoignages étaient crédibles mais faux.
    Une des victimes, Ezequiel, a été torturée par la police la veille du montage afin de l’obliger à y participer. D’ailleurs on sait qu’en fait il se serait auto-séquestré pour soutirer de l’argent à son père. Puis la police l’a chopé et l’a ainsi obligé à jouer à la victime.
    Les deux autres victimes, la femme et son fils ont été utilisés par la police. La femme, Cristina, était la bonne de l’ex-associé du frère de Florence Cassez.
    On sait que Florence Cassez a été arrêtée le 8 décembre au matin. Les victimes ont été libérées le 9 décembre au matin, soit environ 24h plus tard.
    Ce qui signifie que la police a joué avec les victimes, les a fait participer en tant qu’acteurs dans le montage télévisé.
    Déjà, rien qu’à partir de ça, tout le reste tombe à l’eau.

  • Pancho , 6 février 2013 @ 23 h 39 min

    le bobo c’est vous. Bobo signifie idiot en espagnol. Vous vous êtes laissé laver le cerveau par la police et la télévision mexicaine. Il n’y a pas de victimes, c’était un MONTAGE destiné à faire croire à l’opinion publique que la police faisait son job. Mais évidemment quand on n’a jamais mis les pieds au Mexique c’est difficile à comprendre…

  • Pancho , 6 février 2013 @ 23 h 43 min

    Il ne peut pas y avoir de deuxième procès vu que la Cour Suprême mexicaine a vidé le dossier de toutes les fausses preuves qu’il contenait. Il ne reste plus rien, le dossier est vide. Si un deuxième jugement avait eu lieu, il aurait conduit à la libération de Florence Cassez. Ça aurait été la même chose. Mieux vaut tôt que tard…surtout après 7 ans de trou.
    Putain, mais informez-vous au lieu de raconter n’importe quoi !

  • Pancho , 6 février 2013 @ 23 h 46 min

    Les mexicains sont séquestrés par des mexicains. Moi j’en ai connu 3 qui se sont fait kidnapper (rien que l’année dernière). Qui les kidnappent ? Des mexicains !
    Qui tue , assassine, viole les migrants sud-américains au Mexique ? Des mexicains !
    Arrêtez de tirer à boulets rouges sur une française qui n’a rien fait. Avez-vous lu les déclarations des soi-disant victimes ? NON
    Parlez-vous espagnol ? NON
    Avez-vous vécu au moins un an au Mexique ? NON
    Alors, devinez ce qui vous reste à faire !

  • Pancho , 6 février 2013 @ 23 h 50 min

    Les conditions de détention sont normales. La loi mexicaine n’empêche pas les prisonniers de téléphoner, sauf ceux se trouvant en prison de haute-sécurité. Florence Cassez était dans une prison assez relax. Mais c’est rien ça. Il n’y a qu’à voir les prisons où sont enfermés les narcos : billards, jacuzzi, armes, écrans plasma, alcool, filles…
    Le seul luxe de Florence Cassez, c’était 4 téléphones publics… pour toutes les femmes de la prison.
    Vous avez regardé Presunto Culpable ? NON
    Vous avez regardé Sicario Room 164 ? NON
    Vous ne connaissez rien au Mexique et vous osez donner votre petite opinion… ???!

  • Pancho , 6 février 2013 @ 23 h 51 min

    Une suggestion si vous voulez pas choper un ulcère à l’estomac : éteignez la télé.

Les commentaires sont clôturés.